La campagne « law and order » de Trump : 20 personnes ont été expulsé vers la RDC et le Nigeria, une dizaine autres vers le Sénégal

centre_retention_usa

Malgré la pandémie de Covid-19 et la suspension de nombreuses liaisons aériennes entre les Etats-Unis et l’Afrique, l’U.S. Immigration and Customs Enforcement continue ses opérations d’expulsion d’immigrés illégaux africains vers leur pays d’origine. Une politique qui contribue aux efforts de Donald Trump pour s’imposer comme le candidat de la sécurité lors de l’élection présidentielle de novembre contre le démocrate Joe Biden.

Entre mars et juin, les douanes américaines ont expulsé près de 20 personnes vers la RDC et le Nigeria, une dizaine de personnes vers le Sénégal, etc. Mais certains pays refusent d’accueillir les expulsés et ne les laissent pas débarquer. C’est le cas du Burundi, avec lequel Washington a récemment opéré un rapprochement . Ces pays invoquent notamment les restrictions de circulation en vigueur pour lutter contre la pandémie ainsi que les taux de prévalence du virus dans les centres de détention de l’immigration américaine.

Africa Intelligence 

Related posts

Leave a Comment