Le président républicain de la Chambre des représentants américaine, Kevin McCarthy, a été destitué de son poste lors d’un vote historique au Congrès le mardi 3 octobre.

C’est la première fois qu’un président de la Chambre est évincé de son poste dans l’histoire du Congrès américain.

Le débat a été tendu entre les conservateurs dans l’hémicycle, et 216 élus ont voté pour le destituer, dont huit républicains, contre 210. Après le résultat, Kevin McCarthy a été entouré par des membres de son parti qui lui ont donné l’accolade et serré la main.

Le vote ouvre une période de fortes turbulences à la Chambre des représentants, où un remplaçant doit être choisi. Le vote a été proposé par un élu de droite dure américaine,

Matt Gaetz, qui reproche principalement à Kevin McCarthy d’avoir négocié avec les élus démocrates un budget provisoire pour financer l’administration fédérale, auquel s’opposaient de nombreux conservateurs. Il accuse également Kevin McCarthy d’avoir conclu un « accord secret » avec le président Joe Biden sur une possible enveloppe pour l’Ukraine.

Les luttes intestines au sein du Parti républicain ont été étalées au grand jour, ce qui a fait réagir l’ex-président républicain Donald Trump. Un tel vote n’a pas eu lieu depuis plus d’un siècle aux États-Unis, et jamais aucun « speaker » n’avait été évincé de son poste.

Kevin McCarthy pourrait tenter de revenir à son poste, mais cela pourrait être risqué, car il avait déjà été élu au forceps en janvier en raison de la très mince majorité républicaine.

Avec AFP