La première cargaison de minerai de cuivre de la mine Kamoa-Kakula dans le sud de la République démocratique du Congo devrait arriver en Chine ce mois-ci après avoir voyagé par voie terrestre jusqu’au port sud-africain de Durban.

La mine, exploitée par une coentreprise sino-canadienne, devrait produire 200 000 tonnes de minerai par an dans sa première phase, atteignant un pic de 800 000 tonnes ou plus d’ici 2029, toute la production devant être fondue, traitée et vendue. en Chine.

Alors que l’économie chinoise se remet de l’épidémie nationale de Covid-19, elle a retrouvé son immense appétit pour le cuivre, un indicateur clé de la santé économique d’un pays. En juin, le gouvernement a annoncé qu’il libérerait du cuivre, du zinc et de l’aluminium de ses réserves stratégiques nationales pour la première fois depuis plus d’une décennie.

Par Heather Mowbray, Luo Guoping et Lu Yutong

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.