Les dirigeants du G20 ont validé samedi, à l’unanimité, un impôt minimum mondial de 15 % sur les grandes entreprises, a-t-on appris de source officielle.

« Aujourd’hui, tous les chefs d’État du G20 ont approuvé un accord historique sur de nouvelles règles fiscales internationales, notamment un impôt minimum mondial », a déclaré Janet Yellen, secrétaire d’Etat au Trésor des Etats-Unis, dans un communiqué parvenu à VOA Afrique.

L’objectif, a souligné Mme Yellen, est de mettre fin à une course vers le bas entre pays pour attirer les entreprises sur leur territoire.

En octobre, 136 pays avaient conclu un accord sur un impôt minimum sur les multinationale, y compris les géants de l’internet comme Google , Amazon, Facebook, Microsoft ou Apple, afin qu’il leur soit plus difficile d’échapper à l’impôt en établissant des bureaux dans des juridictions à faible fiscalité.

Ce nouvel impôt mondial devrait entrer en vigueur en 2023.

Les conclusions doivent être formellement adoptées dimanche.

VOA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.