Après l’annonce qu’Israël rejoindrait l’Union africaine en tant que membre avec statut d’observateur, les groupes terroristes se sont exprimés et ont exigé l’expulsion immédiate d’Israël de l’Union.

C’est un jour de célébration pour les relations israélo-africaines », a déclaré le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, ajoutant que cette décision aiderait Israël à renforcer ses activités vis-à-vis du continent et des États membres de l’organisation.

Le Hamas a décrit cette décision comme « choquante et répréhensible ». Il a déclaré que la décision « renforce la légitimité de l’occupation sur notre terre et lui donne plus d’opportunités de poursuivre ses plans pour effacer les droits des Palestiniens et poursuivre ses crimes odieux».

Le Hamas a exprimé ses regrets face à cette décision, affirmant qu’elle avait été prise par des pays qui « ont souffert pendant des siècles, et souffrent toujours, du joug du colonialisme et du racisme, et ont fait tout leur possible pour s’en débarrasser ».

Le groupe terroriste a déclaré que les Palestiniens considéraient les pays africains comme « un prolongement naturel de notre juste lutte pour la liberté et l’indépendance ».Il a exigé l’expulsion immédiate d’Israël de l’Union africaine.

L’organisation Jihad islamique palestinien, le deuxième plus grand groupe terroriste de la bande de Gaza après le Hamas, a également dénoncé la décision, affirmant qu’elle « reflétait l’étendue de l’influence sioniste qui a atteint le point d’hégémonie sur l’Union africaine ».

Tareq Silmi, porte-parole du groupe, a averti que la décision « constitue une menace sérieuse pour la sécurité et la stabilité des pays africains ».

L’octroi du statut d’observateur à Israël « est un revers majeur dans la politique de l’Union africaine, dont les pays souffrent depuis des décennies de l’occupation et du racisme, et ses peuples ont mené des révolutions majeures contre le colonialisme et le racisme », a déclaré Silmi dans un communiqué. La décision, a-t-il affirmé, ne représente pas le peuple africain, « qui soutient la justice de la cause palestinienne ».

 KHALED ABU TOAMEH /Jerusalem Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.