Prix Nobel de la paix : ces six lauréats les plus controversés ?

Le nom du lauréat du prix Nobel de la paix 2021 sera annoncé ce vendredi à 10 heures GMT. Cette annonce suscitera-t-elle une quelconque controverse, comme ce fut le cas à diverses occasions par le passé ?

Considéré comme l’une des distinctions les plus prestigieuses au monde, le prix Nobel de la paix est l’un des six prix créés par le scientifique, homme d’affaires et philanthrope suédois Alfred Nobel.

Mais en raison de sa nature politique, le prix de la paix a été embourbé dans la controverse beaucoup plus souvent que les cinq autres. Voici quelques-uns des cas les plus contestés, ainsi que celui issu d’une négligence notable.

Barack Obama

Barack Obama reçoit le prix Nobel en 2009
Légende image,Obama n’était au pouvoir que depuis neuf mois lorsqu’il a reçu le prix Nobel de la paix 2009

Beaucoup de gens ont été déconcertés lorsque l’ancien président américain Barack Obama a remporté le prix Nobel de la paix en 2009 – y compris le lauréat lui-même.

Obama a même écrit dans ses mémoires pour 2020 que sa première réaction à l’annonce a été de se demander « pourquoi ? »

Il n’était en fonction que depuis neuf mois et les critiques ont qualifié la décision de prématurée – en fait, le délai de soumission des candidatures avait expiré seulement 12 jours après l’inauguration d’Obama.

En 2015, l’ancien directeur de l’Institut Nobel, Geir Lundestad, a laissé entendre à la BBC que le comité qui a décidé du prix regrettait sa décision.

Les forces américaines étaient au combat en Afghanistan, en Irak et en Syrie pendant les deux mandats du président Obama.

Yasser Arafat

Yasser Arafat (à gauche) pose avec le Premier ministre israélien Yitzak Rabin et le ministre israélien des Affaires étrangères Shimon Peres lors de la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix en 1994
Légende image,La décision de désigner Yasser Arafat (à gauche) comme co-lauréat du prix Nobel de la paix 1994 a provoqué des divisions au sein du comité de sélection

Le défunt dirigeant palestinien a reçu le prix en 1994, aux côtés du Premier ministre israélien de l’époque, Yitzhak Rabin, et du ministre israélien des affaires étrangères, Shimon Peres, pour leur travail sur les accords de paix d’Oslo, qui, dans les années 1990, laissaient espérer une solution au conflit israélo-palestinien.

La décision de décerner le prix à Yasser Arafat, une personne autrefois impliquée dans des activités paramilitaires, a suscité des critiques en Israël et au-delà.

En fait, la nomination d’Arafat a provoqué des remous au sein même du comité Nobel.

L’un des membres du comité, Kare Kristiansen, un homme politique norvégien, a démissionné en signe de protestation.

Aung San Suu Kyi

Aung San Suu Kyi
Légende image,La position d’Aung San Suu Kyi sur la crise des Rohingyas a suscité des appels en faveur de la suppression du prix Nobel de la paix qu’elle a obtenu en 1991

Cette femme politique birmane est devenue célèbre en remportant le prix Nobel de la paix en 1991 pour sa lutte non violente contre le régime militaire au Myanmar.

Mais plus de 20 ans plus tard, Aung San Suu Kyi a été sévèrement critiquée pour ne pas avoir dénoncé les massacres et les graves violations des droits de l’homme dont sont victimes les Rohingyas musulmans dans son pays, qualifiés de « génocide » par les Nations unies.

Des appels ont même été lancés pour qu’elle soit privée de son prix, mais les règles régissant les six prix Nobel ne permettent pas une telle démarche.

Abiy Ahmed

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed
Légende image,Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a reçu le prix en 2020

En décembre 2020, le Premier ministre éthiopien a reçu le prix de la paix pour ses efforts visant à résoudre un conflit frontalier de longue date avec l’Érythrée voisine.

Mais après un peu plus d’un an, on s’est demandé si c’était la bonne décision.

La communauté internationale a critiqué le déploiement de troupes par Abiy Ahmed dans la région septentrionale du Tigré.

Les combats y ont fait des milliers de morts et ont été décrits par les Nations unies comme une « dévastation déchirante ».

Wangari Mathai

Wangari Mathai
Légende image,Wangari Mathai a été critiquée pour son opinion sur les origines du VIH

La défunte militante kenyane est devenue la première femme africaine à recevoir un prix Nobel en 2004.

Mais son triomphe a été remis en question après la publication de ses commentaires sur le VIH et le sida.

Wangrai Mathai a suggéré que le virus du VIH avait été créé artificiellement comme une arme biologique, conçue pour détruire les Noirs.

Aucune preuve scientifique ne vient étayer son affirmation.

Henry Kissinger

Henry Kissinger (à droite) et Le Duc Tho lors des négociations pour un cessez-le-feu au Vietnam en 1973
Légende image,Henry Kissinger (à droite) et Le Duc Tho (le bras levé) ont été conjointement lauréats du prix Nobel en 1973, mais l’homme politique vietnamien a refusé la récompense

En 1973, Henry Kissinger, alors secrétaire d’État américain, a reçu le prix de la paix.

Offrir ce prix à un homme impliqué dans certains des épisodes les plus controversés de la politique étrangère américaine, tels que les campagnes secrètes de bombardements au Cambodge et le soutien à des régimes militaires meurtriers en Amérique du Sud, a fait sourciller plus d’un.

Kissinger a reçu le prix conjointement avec le dirigeant nord-vietnamien Le Duc Tho pour leur rôle dans la négociation d’un cessez-le-feu dans la guerre du Vietnam.

Deux membres du comité du prix Nobel ont démissionné en signe de protestation et le New York Times a réagi à la nouvelle en qualifiant le prix de « prix Nobel de la guerre ».

Le Gandhi aux mains vides

Le Mahatma Gandhi s'amuse avec ses deux petites-filles, Ava et Manu
Légende image,Gandhi est sans doute l’absent le plus notable de la liste des lauréats du prix Nobel de la paix

Le prix Nobel est également célèbre pour certaines de ses omissions.

Dans la catégorie « Paix », l’absence la plus flagrante est sans doute celle du Mahatma Gandhi.

Bien qu’il ait été nommé à plusieurs reprises, l’homme politique indien, qui est devenu le symbole des mouvements pacifistes du XXe siècle, n’a jamais reçu le prix.

En 2006, l’historien norvégien Geir Lundestad, alors président du comité qui sélectionne les lauréats du prix de la paix, a déclaré que l’absence de reconnaissance des réalisations de Gandhi était la plus grande omission de l’histoire du Nobel.

BBC

Related posts

Leave a Comment