Attendu pour la deuxième fois devant les députés nationaux pour sa réplique à la question orale sur la taxe RAM, le ministre des PT-NTIC Augustin Kibassa Maliba, a de nouveau posé un lapin aux élus du peuple ce mercredi 06 octobre.

Après un premier report sans motif connu samedi dernier, Augustin Kibassa a prétexté une mission officielle pour accompagner le Président de la République Félix Tshisekedi à Dubaï, pour ne pas répondre aux députés qui l’avaient déjà traité d’escroc lors de la plénière de mercredi dernier, pour avoir instauré cette taxe jugée illégale par la majorité de la population.

Lundi dernier, le Groupe parlementaire du FCC (opposition) à l’Assemblée nationale, avait exigé la démission immédiate du ministre Kibassa, et la suppression immédiate de la taxe RAM, promettant le dépôt d’une motion de défiance contre lui, en cas de poursuite de la « mascarade » par sa famille politique de l’union sacrée.

A Kinshasa, il se constate une impression de plus en plus vive d’une complaisance du Bureau de l’Assemblée nationale en faveur du ministre Kibassa Maliba, membre de la majorité parlementaire de l’Union sacrée au pouvoir, et connu pour avoir des liens de famille avec l’actuel Chef de l’Etat Félix Tshisekedi. 

Infocongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.