La Dynamique des politologues de la RDC, « Dypol » en sigle, crée le 30 juin 2012 par 19 politologues avec comme objectif de promouvoir la réflexion politologue et de se constituer en plateforme d’aide à la décision pour améliorer la gouvernance publique en République démocratique du Congo se positionne comme l’unique think thank congolais actif et utile pour les décideurs congolais.

Ayant clôturé depuis le 26 novembre l’atelier sur « La réinsertion durable : défis et enjeux  du P-DDRSC dans la consolidation de la paix en RDC », tour à tour ont  défilés des imminents chercheurs, spécialistes et professeurs soucieux d’apporter leurs expertises à la nation congolaise lors de ce unième atelier organisé par le Dypol.

Jean Jacques Wondo, expert et analyste des questions politiques et sécuritaires s’est penché sur la gouvernance sécuritaire dans un pays post-conflit où il a démontré la corrélation entre le développement et la consolidation de la paix.

Le second intervenant  Pierre Boisselet coordonnateur du « baromètre de Kivu » s’est penché sur l’état des lieux et profils des mouvements armés en RDC.

Le professeur Ndjoli a été convié à faire un état de lieu de la dynamique des groupes armés dans  l’est de la RDC. L’intervenant a mis l’accent sur le fait que l’étude de la situation d’insécurité  devrait tenir compte du fait que cette réalité dure depuis plus de trente ans et se développer dans le contexte d’un état qui n’a pas les ressources pour exercer pleinement sa souveraineté.

A ce perchoir se sont également succédés, Esther Shimba, le professeur colonel Prospère Nzokani, le Magistrat Egile Bossale et Nickson Kambale, Serge Makaya, qui chacun a essayé d’apporter son expertise en lien avec la problématique de la « réinsertion durable ».

L’atelier s’est clôturé par le mot du coordonnateur national  Christian Ndobo Moleka, qui envisage de proposer aux décideurs du pays, l’instauration d’une journée nationale consacrée au vivre ensemble. 

Un « think tank », est un groupe de réflexion ou laboratoire d’idées, un regroupement d’experts au sein d’une structure de droit privé. La République Démocratique du Congo en possède plusieurs, cependant Dypol semble sortir du lot par son dynamisme, pluralité présent dans presque toutes les provinces du pays.

Licencié en Sciences politiques, Christian Ndombo Moleka cofondateur de Dypol se présente comme une des éminences grises du pays, l’homme qui a réalisé son rêve de doter son pays d’une structure de réflexion à même d’aider les dirigeants politiques.

COCO KABWIKA  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.