RDC : CENI, vindicatif, J-M Kabund confond opposition politique et parti au pouvoir

Jean-marc kabund

Depuis son éviction à la première vice-présidence de l’Assemblée Nationale, le président controversé de l’UDPS ad intérim et député national Jean – Marc Kabund renâclera sur chaque question brulante d’actualité nationale pour enfoncer ses désormais anciens camarades du FCC. Libéré de la parole J-M Kabund oublie cependant que l’UDPS n’est plus un parti politique de l’opposition, mais bien du pouvoir et qu’il existe un cadre de concertation entre allié en vue de dégager des points de divergences entre eux.

La coalition FCC – CACH existe encore

En dépit des multiples tensions et guéguerre entre plusieurs membres, la coalition FCC – CACH tient encore sur le plan institutionnel, il est  donc surprenant qu’un haut cadre de l’UDPS continue de tenir un discours de division au point de fragiliser davantage la coalition voir la nation entière, au motif d’un égo inassouvi.

Débouté, JM Kabund qui a retrouvé son fauteuil contesté de la présidence a.i de l’UDPS ensemble avec son colistier Augustin Kabuya,  sera bien l’homme par qui le coup fatal pourrait venir.

MALONDA et la CENI

Le choix à la sauvette de Ronsard Malonda à la tête de la CENI, ne doit pas faire oublier les erreurs de l’Eglise Catholique et de l’ECC préférant mettre la charrue avant le bœuf en se précipitant de présenter chacune son candidat convaincue de sa victoire en lieu et place d’une réforme de la CENI. C’est la version ecclésiastique  des Accords de Genève entre les membres de LAMUKA.

Dans l’hypothèse que Ronsard Malonda est bien le cheval de Troie du FCC, c’est l’UDPS comme parti politique qui doit être blâmé, un parti toujours à la défensif incapable d’anticiper. Ce parti est déchiré par la guerre de positionnement oubliant l’objectif majeur d’un parti politique à savoir, la conservation du pouvoir acquis.

L’UDPS n’a plus cette intelligentsia, le fait pour le FCC de soutenir un candidat à la CENI est de la bonne guerre, pourvue que cela se fasse dans les normes. Même au niveau des sports des arbitres sont préférés ou contestés par une équipe en partie.

Le fait que le FCC  essaye de contrôler malignement la magistrature et la CENI n’est pas anodin, même aux USA  Démocrates et Républicains saisissent l’occasion pour placer un juge à la cour suprême de Justice des Etats – Unis d’Amériques.

Ce bien Félix Tshisekedi qui est le Président de la République. Il lui appartient d’entériner ou pas le choix de Ronsard Malonda. Le discours de Jean Marc Kabund devait être axé sur cet aspect. Un parti politique au pouvoir n’initie pas des marches, mais utilise son pouvoir institutionnel pour contrôler et réguler les imperfections entre différentes structures composante de la République.

Jean – Marc Kabund entant que président de l’UDPS doit bien se plaindre de son piètre travail à tête du parti qui ne doit  pas seulement vivre des marches mais aussi de l’intelligentsia.

L’opposition politique et société civile existe

 L’UDPS doit laisser l’opposition politique, la société civile et les mouvements syndicats initiés des marches de revendication. Cependant une participation personnelle à une manifestation ou soutien verbal n’est pas exclue pour un cadre de la coalition. Mais l’initiée c’est confondre un parti politique du pouvoir à celui de l’opposition.

Cette attitude risquerait à la longue de ternir l’image du Président de la République Félix Tshisekedi qui a fait le choix de cette coalition avec l’ancien président de la république Joseph Kabila autorité morale du FCC.

Le député national, président a.i de l’UDPS et ancien 1er vice – président de l’Assemblée national a initié une marche ce jeudi 09 juillet en vue de protester l’entérinement de Ronsard Malonda par le Bureau de l’Assemblée Nationale pour briguer la présidence de la Commission Electorale Nationale et Indépendante «CENI» en sigle.   

Roger Lazio      

Related posts

Leave a Comment