Dans une correspondance signée le 28 mai, adressée au président du Conseil d’administration et au directeur général de Congo Airways, les Inspecteurs des finances dont Jules Alingete font notamment état de plus de 8.7 millions de dollars dépensés au titre des prestations à l’Autorité de l’Aviation Civile (AAC) sans que lesdites prestations ne « soient réelles pour la période de 2016 à 2020 ».

En plus, l’IGF détecte, entre autres :

• 2.3 millions de dollars d’un paiement non justifié résultant de la surfacturation manifeste en faveur des fournisseurs des services de douane ;

• plus de 2 millions de dollars de détournement par les agents des recettes de ventes des billets ;

• plus de 2.4 millions de dollars de non comptabilisation du chiffre d’affaires résultant de la différence entre le chiffre d’affaires du logiciel DATAWINGS et celui en recettes ;

• plus de 3.5 millions de dollars payés à la société ITM sans soubassement contractuel ;

• plus de 2.770.273.464.25 francs congolais sortis sans justification

L’IGF qui condamne une mauvaise gestion de l’entreprise et s’inquiète du risque élevé de faillite car, dit-elle, les pertes enregistrées dépassent le capital social.

Socrate Nsimba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.