RDC: des contestations sur la composition de l’équipe de campagne du « dauphin » de Joseph Kabila

Shadary

La présentation samedi de l’équipe de campagne du candidat du pouvoir congolais à l’élection présidentielle du 23 décembre, composée de plus de 500 personnes, politiques et leaders d’opinion, a suscité dimanche de multiples réactions sur les réseaux sociaux, dont les démentis de certains responsables apparemment commis à leur insu.

« C’est sans doute l’une des plus grandes équipes de campagne au monde qui accompagnera le candidat de la Majorité présidentielle à la présidentielle de décembre prochain, Emmanuel Ramazani Shadary« , écrit le site d’information 7sur7.cd, qui souligne que « toute la Kabilie est représentée » dans cette équipe de 670 personnes réparties en 48 cellules.




« Membres du gouvernement, mandataires publics, gouverneurs de provinces, officiers de l’armée et de la police, membres du cabinet du président de la République (Joseph Kabila, ndlr), parlementaires, famille de Kabila, pasteurs, membres des institutions d’appui à la démocratie (CSAC), etc. Presque tous les bonzes du régime ont été casés quelque part« , ajoute ce média.

Mais certaines personnalités, comme le président de l’Union nationale de la Presse du Congo (UNPC), Kasonga Tshilunde, et le rapporteur du Conseil supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), Chantal Kanyimbo, ont démenti dimanche figurer parmi l’équipe de campagne du candidat du Front Commun pour le Congo (FCC), Emmanuel Ramazani.

« J’ai appris cette désignation dans les réseaux sociaux. Je démens catégoriquement ma part dans cette équipe de campagne. Je ne peux pas travailler pour un quelconque candidat à la présidentielle. En plus, je n’ai même pas été consulté. C’est grave ça. C’est un scandale« , a déclaré Kasonga Tshilunde au site Actualité.cd.

Chantal Kanyimbo a elle aussi déclaré n’avoir pas été consulté avant de voir son nom publié par le Front Commun pour le Congo (FCC) comme faisant partie de l’équipe de campagne de M. Ramazani.

Le sélectionneur de l’équipe nationale de football de la République Démocratique du Congo (RDC), Jean-Florent Ibenge, a quant à lui décliné sa désignation comme membre de l’équipe de campagne du candidat du FCC.

« Je suis quand même un peu occupé pour l’instant. J’ai l’A.S V.Club qui joue la finale de la Coupe de la Confédération. J’ai l’équipe nationale qui cherche la qualification pour le Cameroun. Ça fait beaucoup de choses sur lesquelles je dois me concentrer. J’ai, manifestement, pas le temps de m’occuper d’autres choses« , a-t-il déclaré dimanche.

Le représentant légal de l’église Foi Abondante – l’une des nombreuses Eglises du réveil qui pullulent en RDC -, Albert Kankienza Muana Mboo, a lui aussi affirmé ne pas faire partie de l’équipe de campagne. Il nie même toute appartenance au FCC.

Le conseiller diplomatique principal du président Kabila, Barnabé Kikaya Bin Karubi, a pour sa part admis, en tant que membre de la cellule chargée de la communication du candidat Shadary, a admis qu’il « est possible que certains n’aient pas été consultés faute de temps« .

Ces démentis ont provoqué un tollé, surtout dans le camp de l’opposition qui dénonce « les pratiques frisant celles d’un parti-Etat« , dans une allusion au Mouvement populaire de la Révolution (MPR), le parti unique fondé en mai 1967 par le dictateur Mobutu Sese Seko. Il n’en avait pris congé que vingt-trois ans plus tard, le 24 avril 1990, lors d’un discours annonçant la démocratisation du Zaïre.
RTBF



Related posts

Leave a Comment