RDC: Dossier 100 jours : Qui en veut à Vital Kamerhe ?

Vital_kamhere

La question mérite d’être posée. Du moins en considérant l’invitation du Parquet Général de Kinshasa/Matete qui circule depuis quelques temps sur la toile, invitant ainsi le Directeur de Cabinet du Président de la République à comparaître au sujet des enquêtes sur les travaux de 100 jours de Félix Tshisekedi. C’est quoi l’objectif de cette convocation ? A qui profite l’affaiblissement du pouvoir actuel? Qui en veut réellement à Kamerhe ? Autant de questionnement qui fourmille dans le microcosme politique congolais, singulièrement en cette période trouble, marquée par la pandémie de Covid-19 où la République Démocratique du Congo a le plus besoin de la cohésion pour y faire face. Des sources bien renseignées n’hésitent pas de dénoncer un plan méphistophélique visant à mettre en confinement, c’est l’expression en vogue, Vital Kamerhe,  comme seul candidat du CACH à la présidentielle de 2023, conformément à l’accord de Nairobi. Visiblement, certains caciques proches du président de la République veulent en découdre avec Vital Kamerhe. Déjà, des membres de la famille politique du Chef de l’Etat ne se font pas prier pour déclarer que l’UDPS va rester éternellement au pouvoir, ignorant implicitement les closes de l’accord de Nairobi. Du côté de l’Union pour la Nation Congolaise, l’on dénonce une machination qui viserait non seulement à ternir l’image du Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi sur ce dossier de 100 jours qui, jusque-là, donne des arguments solides au régime en place en termes de bilan plausible. L’arbre qui cache la forêt est bel et bien des manœuvres tendant à écarter le pacificateur de la course à la prochaine présidentielle.     

Du point de vue de droit, qui est le juge compétent du directeur de cabinet du président de la République ? A cette question, un avocat qui a requis l’anonymat répond : « Sur le plan juridique, le juge compétent pour entendre le Directeur de Cabinet du Président de la République en exercice c’est la cour de cassation. Pourtant ici, c’est un procureur de niveau inférieur ».

Pourquoi seulement Kamerhe ?

A l’UNC, on ne s’en cache pas. ‘‘Le Directeur de cabinet du président de la République reste certainement la personnalité la plus combattue depuis l’alternance au sommet de l’Etat. Des attaques médiatiques ciblées dans tous les sens ont été organisées contre le président de l’UNC sur différent dossier. Pourquoi s’en prendre à une personne qui a accepté de servir l’Etat avec dévouement pour accompagner le Président de la République ? Jusque-là, il n’a jamais répondu, jamais contre-attaqué. Il a préféré faire son travail sans beaucoup des bruits pour que le Chef de l’Etat réussisse son mandat. Mais, jusqu’où ces caciques vont aller ?’’, s’interroge un proche du Directeur de Cabinet.

Selon la même source, des entrepreneurs ont été forcés à citer le nom de Vital Kamerhe dans le dossier de 100 jours, mais ils ont refusé. Aujourd’hui, ils sont libérés après extorsion de sous, indique-t-on.

«En amenant le président Félix sur cette voie, les extrémistes de son parti veulent vraiment la réussite de son mandat ? Les 100 jours sont le seul bilan réel de ce pouvoir. Pourquoi à l’Udps certains combattent cela ? Après toutes les attaques médiatiques, même les plus ignobles, en ouvre la brèche judiciaire. Tout le monde est vraiment prêt à comparaitre ? Y compris les proches du président de la République ou ce sera une justice sélective ?  Pourquoi ce sont plutôt nos partenaires qui n’ont pas cessé de nous attaquer depuis le début et non pas nos adversaires ?», vocifère un membre influent de l’UNC dans ce combat fratricide entre alliés qui ne dit pas son nom.

Manque d’organisation dans la coalition CACH

Depuis sa victoire à la présidentielle de 2018, constatent des analystes, la coalition CACH peine à s’organiser. Ce regroupement au pouvoir n’a même pas un siège, pas de coordonnateur. «De nos jours, on ne sait pas qui est qui dans la coalition CACH ? Nous savons tous ce qui se trame, on refuse de mettre en place une structure dans la coalition parce que Vital Kamerhe aura certainement plus de pouvoir parce qu’en dehors du Président de la République, ce n’est  que lui qui peut coordonner», affirme notre source.

En tout cas pour ceux qui tiennent à la réussite du mandat de cap pour le changement, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est appelé à ouvrir l’œil, et le bon, pour mettre fin à cet «acharnement contre VK» qui risquerait de fragiliser non seulement la coalition Cach  mais aussi les institutions de la République.

«Le propre d’une guerre est qu’on sait comment elle commence mais jamais comment elle se termine. Nous allons tous gagner en prônant l’unité plutôt que nous rentrer dedans pour des intérêts égoïstes de certains individus», a martelé notre source.

La colère de l’UNC

Dans sa déclaration politique de ce dimanche 5 avril, l’Union pour la Nation Congolaise note avec regret, l’acharnement et la campagne de diabolisation par certains officines en mal de positionnement sur la personne de Vital Kamerhe aussi bien sur les médias que sur les réseaux sociaux et ce, depuis plusieurs mois. Par ailleurs, l’UNC reste déterminée à mettre hors d’état de nuire lesdites officines sans foi ni lois par toutes les voies de droit. Dans la même optique, le parti de Vital Kamerhe réaffirme son attachement à l’Etat de droit en RDC, mais note que la dite invitation du parquet est le point culminant de l’acharnement contre la personne de son président national.

«C’est en sa qualité de Directeur de cabinet du Chef de l’Etat et au nom de ce dernier que l’honorable Vital Kamerhe a managé le programme de 100 jours initié par le Président de la République au moment où tout le monde attendait la mise en place et l’investiture du gouvernement issu des élections de 2018, évitant ainsi l’immobilisme et l’attentisme préjudiciable à la nation », souligne la déclaration.

Aussi, l’UNC réaffirme son attachement à la coalition FCC-CACH et à l’accord de Nairobi sans lequel CACH n’aurait pas vu le jour et ne serait pas par conséquent arrivé au pouvoir.

La Pros.

Related posts

Leave a Comment