Les casques bleus de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO) ont détruit ce jeudi 27 javier 2022, une bombe artisanale découverte par des habitants près de leur base au Nord de la localité Baungatsu-Luna, une agglomération qui se située sur l’axe routier Oicha-Komanda, en territoire de Beni (Nord-Kivu).

L’information a été rapportée par Katho Kalume, président des forces vives de cette localité, qui précise qu’il y a pas eu des dégâts matériels. Il appelle la population au calme et à ne pas céder à la panique suite aux détonations attendus lors de la destruction de cet engin explosif.

« Il y a eu découverte d’une mine par des habitants près d’une base de la Monusco. Les détonations qui ont été attendus lors de la destruction de cet engin explosif, n’ont rien à avoir d’une incursion des rebelles. Que la population garde son calme, il s’agissait plutôt de la destruction de cet engin par les casques bleus. Il n’y a pas des dégâts. La MONUSCO l’a détruite avant le temps», a-t-il expliqué.

Il appelle les parents à la vigilance et veiller surtout à leurs enfants qui font des navettes au tour de la base dees casques bleus de la Mission de l’Organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO), dans cette zone.

«Nous demandons aux parents de prendre des responsabilités surtout éloigner leurs enfants de la base des contingents de la Monusco, car ils peuvent se blessés. Nous pensons que si cet engin n’a pas été découvert aussitôt, on aurais enregistrés des dégâts», a ajouté cet acteur de la société civile locale.

Tout comme dans la ville de Beni, la découverte des engins explosifs est devenue récurrente. Samedi 25 décembre 2021 dernier 8 personnes sont mortes lors de l’exposition d’un kamikaze, dans le resto-bar “Inbox, au centre-ville de Beni.

Les autorités gouvernementales accusent des rebelles ougandais d’Allied Démocratic Forces (ADF), d’être les auteurs de ces explosions dans la ville de Beni. Ce mouvement ADF est auteur des massacres de plus de 6.000 civils depuis 2013, dans la région de Beni (Nord-Kivu) et Irumu (Ituri).

KAKULE Sikwaya depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.