RDC, sécurité privée : Erik Prince , l’américain qui sécurise les activités du géant minier chinois CNMC au Congo

Erick prince

Erik Prince, le célèbre fondateur de Blackwater qui préside aujourd’hui le groupe de services et de logistique basé à Hongkong Frontier Services Group (FSG), investit désormais dans les mines africaines. L’ex-membre des forces spéciales de l’US Navy a décidé de s’attaquer au cuivre de la RDC. La société de sécurité privée de l’ex-force spéciale américaine Erik Prince, Frontier Services Group, a fait un virage stratégique. Elle réalloue des fonds, initialement voués à son expansion en Chine et au Pakistan, vers l’appui à ses activités en RDC et dans le reste de l’Afrique




A peine arrivée en RDC, la filiale assurantielle de Frontier Services Group, que dirige le magnat de la sécurité privée Erik Prince, a gagné un marché auprès du conglomérat chinois très actif dans la Copperbelt, CNMC.



Pour le premier contrat de sa branche d’assurance Global Pioneer Assurance (GPA) en RDC, Frontier Services Group (FSG), la société de sécurité privée fondée par l’ancien des forces spéciales américaines Erik Prince, a frappé un grand coup : les activités d’ingénierie de China Nonferrous Metal Mining Corp (CNMC). En effet, si, en RDC, ce groupe chinois opère la mine de cuivre de Deziwa et la fonderie Lualaba Copper Smelter tout en développant le projet de Kambove, il est surtout un géant de l’ingénierie via sa filiale NFC Africa .


Ainsi, en devenant l’assureur des opérations d’ingénierie de CNMC dans le pays, GPA se positionne sur la construction des infrastructures de Kambove, projet stratégique car réalisé en joint-venture avec la compagnie publique congolaise Gécamines, ainsi que sur des chantiers comme Metalkol RTR, site de retraitement de minerais qui devrait permettre à son opérateur, le kazakh Eurasian Resources Group (ERG, ex-ENRC), de devenir l’un des plus gros producteurs de cobalt au monde.



L’assurance n’est pas l’unique vecteur d’implantation d’Erik Prince en RDC. Ainsi, avant d’être autorisé en mars par l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances en RDC (ARCA) à offrir ses services dans le pays, ce qui lui a permis de participer dans la foulée à la lutte contre la crise de la Covid-19, il avait acquis des intérêts dans des permis miniers. En 2015, il était devenu actionnaire de West River, détenteur d’un projet de cuivre dans la province du Kasaï-Oriental. L’an dernier, au côté du fonds d’Etat chinois Citic, il a fondé Frontier Strategic Resources, un fonds d’investissement dédié aux matières premières essentielles aux nouvelles technologies de l’énergie, notamment les battery metals comme le cobalt et le lithium, dont le sous-sol congolais recèle.

Africa Intelligence

Related posts

Leave a Comment