Le BCNUDH condamne le meurtre du major Kamihoze intervenu jeudi à Lweba , près de Baraka, dans le territoire de Fizi, au Sud-Kivu.

Les informations recueillies par le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme en RDC renseignent que l’officier des FARDC a été extrait d’une ambulance par une foule. Pire, a-t-on indiqué sur Twitter, il a été lynché du fait de son appartenance ethnique.

« Ces faits d’une extrême gravité surviennent alors que les attaques contre les sites de déplacés et le personnel humanitaire venant en aide aux populations vulnérables se multiplient dans la région ».

Le BCNUDH appelle les auteurs de ces actes ignobles à cesser immédiatement et invite les autorités à prendre des mesures nécessaires pour garantir l’accès à l’aide humanitaire.

« Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme en RDC considère que ce blocus de fait imposé à l’accès aux déplacés regroupés dans ces sites est inacceptable et contrevient au droit international humanitaire ».

En raison de ses origines Tutsi ,le major Kamihoze a été tué. D’où, plusieurs organisations de la société civile invitent le gouvernement à tout mettre en œuvre pour déférer devant les juges les auteurs de ce crime.

Patrick Mputu/Ouragan.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.