mine

Des gangs criminels ont volé des dizaines de camions de cuivre appartenant à des mineurs et à des commerçants, dont Glencore, Trafigura et Traxys cette année, alors qu’ils se dirigeaient vers des ports d’Afrique australe, ont déclaré trois sources directement au courant de l’affaire.

Les prix records du cuivre ont déclenché une augmentation des détournements ces derniers mois au Botswana, en République démocratique du Congo, en Afrique du Sud, en Tanzanie et en Zambie, ont déclaré les sources qui ont refusé d’être nommées en raison de la sensibilité de la question.

Le service de police sud-africain a déclaré à Reuters que l’affaire faisait l’objet d’une enquête, mais a refusé de donner plus de détails.

Glencore a refusé de commenter. Trafigura a déclaré ne pas avoir commenté les problèmes de sécurité. Traxys n’a pas répondu aux demandes de commentaires.

Le cuivre extrait en Zambie et au Congo, qui représente environ 10 % des approvisionnements mondiaux estimés à 24 millions de tonnes, est transporté vers des ports à travers l’Afrique australe.

Au total, 66 camions transportant du cuivre ont été dévalisés entre janvier et mai de cette année, et 60% des détournements ont eu lieu en Afrique du Sud, a indiqué l’une des sources.

Avec un camion moyen transportant entre 32 et 34 tonnes de cathode de cuivre, les vols s’élèveraient à environ 21 millions de dollars de cuivre aux prix actuels.

D’autres camions ont été volés en juin et juillet, selon la source, qui n’a pas fourni de chiffres pour ces mois, mais a déclaré qu’un camion de cuivre volé le 9 juillet valait 470 000 $.

Les gangs  fondent le cuivre pour en retirer les numéros de série et autres marques de propriété, puis le revendent localement ou le transportent par camion pour être vendu dans les pays voisins, ont indiqué deux sources.

Les prix du cuivre ont atteint un niveau record au-dessus de 10 700 $ la tonne en mai grâce à un rebond de la demande mondiale, y compris dans le principal consommateur chinois, alors que l’activité manufacturière s’intensifiait et que les économies rouvrent après les blocages du COVID-19.

Actuellement à environ 9 700 $, les prix des métaux largement utilisés dans les industries de l’électricité et de la construction ont grimpé de plus de 50 % au cours des 12 derniers mois.

 Par Zandi Shabalala et Helen Reid;  Pratima Desai et Pravin Char /Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.