Un militaire angolais tué par des soldats congolais au Kasaï

TSHIKAPA, RD CONGO — 

Un militaire angolais a été tué « accidentellement » dimanche par des militaires congolais après un incident dans la région frontalière du Kasaï, dans le sud de la République démocratique du Congo, ont indiqué des sources officielles congolaises.

« Un militaire angolais a ouvert le feu et blessé un agent congolais de l’Agence nationale des renseignements (ANR). Nos hommes ont riposté et atteint un militaire angolais qui est malheureusement mort », a déclaré à l’AFP Deller Kawino, ministre de l’Intérieur de la province du Kasaï.

Selon M. Kawino, avant l’incident, un groupe de militaires angolais étaient entrés jusqu’à trois km à l’intérieur du territoire congolais. Un d’entre eux s’est mis à filmer avec son téléphone portable avant de se voir intimer d’arrêter par les soldats congolais, a ajouté ce responsable.

« Les autorités angolaises demandent le corps de leur militaire qui a été accidentellement tué ce matin par nos forces. Nous sommes d’accord sur le principe mais nous leur avons demandé de nous dresser un procès-verbal qui reconnaît que leur militaire a été tué sur le territoire de la RDC », a déclaré à l’AFP le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme.

La RDC et l’Angola partagent une frontière de plus de 2.500 km, outre celle avec l’enclave angolaise de la Cabinda entre la RDC et le Congo-Brazzaville.

La RDC dénonce régulièrement les « incursions des troupes angolaises » sur son territoire « sous prétexte de de poursuite des rebelles du Front de libération de l’enclave de la Cabinda (FLEC) ».

En mai, des échanges de tirs entre l’armée congolaise et des éléments de l’armée angolaise au Kasaï s’étaient soldés par un blessé angolais et la confiscation de deux armes.

VOA

Related posts

Leave a Comment