Une fraude de plusieurs millions de dollars expliquée.

criminels_nigérians

Le mois dernier, les autorités américaines ont accusé quatre vingts personnes d’avoir participé à un complot visant à voler des millions de dollars à des victimes aux États-Unis et ailleurs. Les personnes impliquées auraient utilisé une combinaison de stratagèmes frauduleux pour amener les victimes à envoyer des millions de dollars par virement. Les procureurs l’ont décrit comme l’une des  » plus grandes affaires de ce type de l’histoire des États-Unis « .

Qui sont les suspects?

80 personnes, "dont la plupart sont des ressortissants nigérians", ont été citées dans l’acte d’accusation. Les autorités américaines ont arrêté 14 suspects à travers le pays, dont Valentine Iro et Chukwudi Christogunus Igbokwe, qui, selon le FBI, sont les meneurs présumés de l’arnaque.

Les autres suspects seraient Nigerians. L’agence anti-corruption du pays, la Commission des crimes économiques et financiers, a annoncé qu’elle avait arrêté un nombre " considérable " de suspects, sans confirmer de nombre exact.

Quelles sont les charges ?

Au total, 252 accusations ont été portées contre les suspects. Tous les suspects cités dans l’acte d’accusation ont été accusés de : complot de fraude, complot de blanchiment d’argent, vol d’identité aggravé, fraude et blanchiment d’argent.

Sept suspects, dont Valentine Iro et Chukwudi Christogunus Igbokwe qui, selon le FBI, sont les meneurs, sont également accusés d’exploiter une entreprise de change sans licence.

Iro, Igbokwe et un troisième suspect sont également accusés de destruction de preuves pour avoir tenté de détruire leurs téléphones; Iro est aussi accusé d’avoir menti au FBI.

menti au FBI.Comment l’arnaque a-t-elle fonctionné ?

  • 1Les suspects demandent des informations sur leur compte bancaire
  • 2Les meneurs fournissent des informations sur des comptes bancaires.
  • 3La victime est piégée et poussée à transférer de l’argent sur un faux compte.
  • 4L’argent volé est blanchi.
  • 5L’argent est transféré à des cambistes illégaux
  • 6Des cambistes illégaux transfèrent l’argent au Nigeria.
  • Les deux meneurs présumés auraient recueilli les numéros de compte bancaire et répondaient aux demandes d’information des suspects. Ces comptes bancaires étaient utilisés pour recevoir des fonds volés.

Pour les victimes évoluant dans le monde des affaires, les procureurs affirment que les meneurs présumés et d’autres personnes auraient créé de faux noms commerciaux, semblables à ceux de sociétés légitimes et auraient ouvert des comptes bancaires pour recevoir des fonds.

Après qu’une victime a versé de l’argent sur un compte frauduleux, les meneurs présumés auraient travaillé avec d’autres pour blanchir les fonds, en échange d’un pourcentage de l’argent.

Les meneurs présumés auraient retiré de l’argent volé sous forme d’espèces ou l’auraient transféré vers des comptes qu’ils contrôlaient.

L’argent volé provenant des comptes contrôlés par les meneurs présumés était transféré sur des comptes américains appartenant à des cambistes illégaux.

Les cambistes illégaux auraient utilisé une application bancaire pour transférer d’autres fonds en Naira des comptes bancaires nigérians qu’ils contrôlent, vers les comptes bancaires nigérians indiqués par les meneurs présumés.

Quels types de fraudes ont été utilisés ?

Selon les procureurs, les suspects auraient eu recours à divers stratagèmes frauduleux en ligne pour tromper les victimes, y compris des e-mails d’imposteurs et des escroqueries amoureuses.

  • Les e-mails d’imposteursLes arnaqueurs infiltrent les comptes de courriel professionnels légitimes et bloquent ou redirigent les courriels vers un compte de courriel frauduleux distinct. L’objectif est d’amener les victimes à transférer de l’argent par virement électronique.
    En 2018, le centre de la criminalité sur Internet du FBI a déclaré avoir reçu plus de 20 000 plaintes concernant des escroqueries au mail frauduleux, pour des pertes de plus de 1,2 milliard de dollars.
  • Escroqueries amoureuses.Les escrocs créent de faux profils sur les sites de rencontres et de réseaux sociaux et ciblent les personnes à la recherche de relations romantiques ou platoniques. Ils amènent les victimes à envoyer de l’argent ou des cadeaux.
    Le centre de la criminalité sur Internet du FBI a rapporté que plus de 300 000 $ ont été perdus par des victimes d’escroqueries amoureuses en 2018.
Genres de crimePerte
BEC/EAC$1.297.803.489
Fraude – Abus de confiance$362,500,761
Investissement$252.955,.20
Non-Paiement/Pas de livraison$183.826.809
Biens immobiliers/Location$149.458.114
Atteinte à la protection des données personnelles$148.892.403

Étude de cas d’une victime

  • Une entreprise appelée Victim Company 6 s’est fait escroquer. Elle a envoyé environ 900 000 $. Les noms de Valentine Iro, Augustine Nnamdi et Albert Lewis Cathey ont été cités dans cette affaire.
    • En avril 2017, le suspect Nnamdi a déclaré avoir demandé à Valentine Iro d’ouvrir un compte bancaire au nom d’une société chinoise qui avait une relation d’affaires avec la société Victim.
    • Selon les procureurs, Valentine Iro avait alors demandé à Albert Lewis Cathey d’ouvrir le compte. Cela a ensuite été fait par un co-conspirateur non accusé, et l’information a été envoyée à Iro.
    • Plus tard au cours du même mois, un complice inconnu a convaincu la société Victim Company 6 de transférer environ 900 000 $ sur le faux compte.
    • Valentine Iro aurait envoyé à Albert Lewis Cathey une capture d’écran montrant une confirmation du transfert bancaire accompagnée du message : « Fait Hahahahahaha. »Montant total envoyé : environ 900 000 $.

Qui sont les victimes?

Les procureurs affirment que des entreprises et des particuliers ont été pris pour cible dans ce stratagème et que bon nombre des victimes étaient des personnes âgées.

Au total, 29 victimes sont inscrites sur la liste de l’acte d’accusation, 15 sociétés et 14 individus. Les arnaqueurs ont également ciblé des personnes venant d’autres pays et des paiements frauduleux ont été reçus de pays tels que : Turquie, Qatar, Chine, Corée, Brésil, Japon, Royaume-Uni, Mexique, Allemagne et Indonésie.

Les autorités disent que les fraudeurs ont volé au moins 6 millions de dollars US (5 millions de livres sterling), mais ils ont tenté de voler un total de 46 millions de dollars US.Comment les États-Unis ont-ils réagi ?

L’avocat américain Nick Hanna a décrit l’affaire comme une étape importante dans la lutte contre les réseaux criminels. De son côté, le FBI a fait savoir qu’il est engagé à identifier et démanteler les réseaux de cybercriminalité à travers le monde.Comment le Nigeria a-t-il réagi ?

Les autorités nigérianes ont déclaré qu’elles coopéreraient avec les États-Unis pour traduire les suspects en justice.

Abike Dabiri-Erewa, chef de la commission de la diaspora du gouvernement nigérian, a demandé aux suspects au Nigeria de se livrer et a déclaré que les personnes citées devraient être extradées vers les États-Unis pour être jugées.Que se passe-t-il ensuite ?

Jusqu’à présent, 14 suspects ont été arrêtés aux États-Unis, tandis que les autres suspects se trouveraient au Nigeria.

L’Economic and Financial Crimes Commission (EFCC) du Nigeria et le FBI ont annoncé l’opération Rewire, une opération conjointe visant à lutter contre la cybercriminalité.

Ils ont annoncé que 167 personnes avaient été arrêtés et qu’un nombre  » important » de personnes inculpées aux États-Unis avaient été capturées, l’agence n’a pas confirmé leur nombre exact.

Un montant de 169 000 $ et de 92 millions de Nairas (251 000 $) ont respectivement été recouvrés.

Related posts

Leave a Comment