Plus de 100.000 personnes ont été arrêtées au Zimbabwe pour infraction aux mesures de confinement en place depuis fin mars pour lutter contre la propagation du Covid-19, a annoncé la police.

« La police est perturbée par le nombre de personnes qui sont arrêtées pour non-port du masque, déplacements non essentiels et rassemblements interdits« , a expliqué Paul Nyathi, porte-parole de la police.

A ce jour, « 104.349 personnes ont été arrêtées pour violation des mesures nationales du confinement« , décrété fin mars et depuis assoupli, a-t-il ajouté dans un communiqué publié samedi soir.

La police a appelé la population à « minimiser les effets de la pandémie mortelle en réduisant (les) déplacements, en observant la distanciation sociale, en portant des masques et en évitant les bars et les rassemblements illégaux« .

Le Zimbabwe a enregistré jusqu’à présent 1.478 cas de contamination par le Covid-19, dont 25 mortels.

Le pays est dirigé depuis fin 2017 par Emmerson Mnangagwa, arrivé au pouvoir à la suite d’un coup de force de l’armée qui a provoqué la chute de Robert Mugabe, aux commandes du pays pendant trente-sept ans.

RTBF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.