Mukwege23

La mutualité de la communauté Tutsi en République démocratique du Congo (RDC), Isoko asbl, et le Programme multisectoriel de vulgarisation et (de) sensibilisation (PMVS) ont adressé une lettre ouverte à la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola. Elles lui demandent de faire la lumière sur l’usage des fonds publics octroyés à l’ONG Fight Impunity, car elles soupçonnent cette dernière de financer des personnes ou des organisations faisant l’apologie de la haine des Tutsis congolais. « L’intérêt de nos organisations est de faire cesser les messages de haine en République démocratique du Congo. Nous sommes convaincus que les membres du Parlement (européen, ndlr) n’ont pas été éclairés sur l’usage des fonds attribués à cette organisation (Fight Impunity, ndlr) et il est du devoir civique et moral de tous de faire toute la lumière sur les flux financiers et les conditions d’utilisation de l’argent public. Nous sollicitons dès lors votre haute institution pour que cette question soit mise à l’agenda de son travail d’enquête », écrivent les associations dans un courrier dont nous avons eu connaissance. Elles citent nommément le mouvement La Lucha, qu’elles accusent de répandre « les messages de haine les plus virulents à l’encontre des personnes tutsi de nationalité congolaise » et rappellent au passage que le président d’honneur de Fight Impunity est le prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege.

 

 

A la base se trouve la création de l’ONG dite Fight Impunity, créée par Antonio Panzeri en Septembre 2019. En juillet 2020, l’office centrale belge pour la répression de la corruption a entamé une enquête suite au signalement des faits de corruption au sein du parlement européen.

Au cours de l’enquête, les perquisitions au domicile et bureaux ont permis la découverte du pot au rose.Des millions d’euros en liquide et en petites coupures.

Au domicile de Panzeri, le Président de l’ONG Fight Impunity, les enquêteurs sont tombés sur la coquette somme de 600.000 euros. Selon le gouvernement rwandais, ce fonds secrets de cette ONG sont censés à financer de personnes comme Mukwege et des organisations comme Lucha pour   « diffuser des messages anti-rwandais » qui fait du Rwanda le responsable des tous les maux qui rongent la RDC depuis des décennies.

Ces fonds attestent de l’activisme de la RDC vis -à- vis du Rwanda depuis une année sur la scène internationale selon le media Rwandais Ighei.

La Fondation Panzi nie avoir reçu des fonds de l’ONG fight Impunity

Le Dr Denis Mukwege, président de la Fondation Panzi et lauréat du prix Sakharov 2014 pour la liberté de pensée, décerné par le Parlement européen, a été régulièrement invité aux activités initiées par la sous-commission des droits de l’homme (DROI) et par des élus de tous les groupes politiques.

Selon la Fondation de Denis Mukwege, les activités de la Fondation Panzi liées à la lutte contre l’impunité pour les crimes commis en République démocratique du Congo (RDC) n’ont jamais reçu de soutien financier de l’ONG Fight Impunity ; notre président n’a pas non plus participé à aucune de ses réunions. Dans le cadre de nos efforts de plaidoyer pour l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle en RDC, le Dr. Mukwege a participé virtuellement à deux événements co-organisés par le Parlement européen et Fight Impunity, on peut lire dans le communiqué.

Mouvement congolais La Lucha mis en cause

Dans la lettre ouverte, les deux associations pointent du doigt l’association La Lucha qu’elles accusent de tenir des discours de haine au Kivu laissant craindre le pire pour les Tutsis congolais. Elles disent tenir à la disposition de la présidente du Parlement européen confirmant leurs accusations. Elles font d’ailleurs le lien entre La Lucha et l’ONG Fight Impunity. « Notre attention a cependant été attirée par le fait qu’une association de droit belge, Fight Impunity, serait également sous enquête, association particulièrement bien introduite dans certains milieux parlementaires. En examinant le site de cette association, nous avons découvert que celle-ci dont la présidence d’honneur est assurée par le Docteur Mukwege, relayait très largement les thèses d’un mouvement dénommé La Lucha, mouvement présent principalement au Kivu et dont les membres relayent activement les messages de haine les plus virulents à l’encontre des personnes tutsi de nationalité congolaise. Le site de l’organisation Fight impunity contient quasi exclusivement des messages de soutien à la Lucha. Nous pouvons vous faire tenir un dossier plus complet concernant les messages de haine des Tutsis relayés par la Lucha au Kivu », poursuivent les deux associations dans la lettre ouverte.

Isoko asbl et le Programme multisectoriel de vulgarisation et (de) sensibilisation (PMVS) signalent que la députée européenne belge, Marie Arena (PS), a participé aux festivités des 10 ans de La Lucha aux côtés de ses responsables diffusant des messages de haine selon Isoko asbl. Reste à voir l’accueil que la présidente Metsola réservera aux demandes d’Isoko asbl et le Programme multisectoriel de vulgarisation et (de) sensibilisation (PMVS).

Pour sa part, la Fondation Panzi dit attendre les résultats de l ‘enquête de la justice belge.

Notons que la RDC et le Rwanda s’ accusent mutuellement de déstabilisation.Sur fond de scandale de corruption qui éclabousse le Parlement européen, le Qatar tente une diplomatie sous-marine. Une rencontre est prévue à Doha, le 23 janvier prochain, entre les présidents congolais et rwandais, Félix Tshisekedi et Paul Kagame, selon Africa Intelligence.

Un condensé d’articles de Congovirtuel par Coco Kabwika

 

Une réflexion sur “ De « Qatargate à Panzigate et Luchagate » : Le Rwanda veut-il salir Mukwege et le Mouvement citoyen de la Lucha?

  1. Ces associations là sont tout simplement manipulées par le gouvernement Rwandais au vu des accusations et charges lui imputées par le gouvernement Congolais suite aux différentes guerres perpétrées en RDCongo à travers les terroristes du M23_RDF,… Cherchant à se racheter voir’ à laver son image vis-à-vis de la communauté internationale ;
    Honte à eux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *