IL Y A 50 ANS, LES ETATS-UNIS ONT MANQUÉ DE FAIRE EXPLOSER UNE BOMBE NUCLÉAIRE SUR LEUR PROPRE SOL

bombe

Un accident qui aurait pu être dramatique. Le 23 janvier 1961, il y a 60 ans jour pour jour, un avion militaire transportant deux bombes nucléaires a effectué un vol de routine sur la côte Est des Etats-Unis. Seulement, le voyage ne s’est pas passé comme prévu. Alors au-dessus de la Caroline du Nord, l’engin est tombé en panne, entraînant le crash et le largage des deux explosifs atomiques.

À ce moment précis, l’Amérique est passée tout proche d’un accident qui aurait marqué un tournant dans l’histoire du pays. Car sur les 4 systèmes de sécurité empêchant la détonation des bombes par accident, seul un interrupteur à faible voltage a fonctionné. Si celui-ci n’avait pas rempli son rôle, les deux engins explosifs 260 fois plus puissants que la bombe d’Hiroshima aurait dévasté une partie de la côte Est.

D’après le Guardian, qui révélait l’information en 2013 grâce à la déclassification de documents, Washington, Baltimore ou encore Philadelphie auraient pu être touchés par le souffle ou les radiations, mettant en danger des millions de vies. Le scientifique spécialisé dans le nucléaire Parker Jones a écrit un rapport dans les semaines qui ont suivi l’incident pour expliquer que les systèmes de sécurité n’étaient pas adaptés. 

Cet accident n’est cependant pas isolé dans le monde de l’armement nucléaire à cette période. Le journaliste américain Eric Schlosser a en effet publié un livre sur la question en 2013, «Command and Control». Il y explique qu’entre 1950 et 1968, plus de 700 incidents mettant en cause plus de 1.200 explosifs atomiques ont eu lieu. Il en a également profité pour critiquer les gouvernements américains qui ont toujours nié la dangerosité de ces incidents face aux questions sur le sujet. 

CNEW

Related posts

Leave a Comment