Le chanteur de R&B américano-sénégalais Akon dit « Aliaune Thiam » va verser 2 millions $ pour financer une étude de faisabilité de la réserve de Kimono dans la province du Haut Katanga

Akon

Une société dirigée par le chanteur de R&B américano-sénégalais Akon a signé un accord pour financer une mine de cuivre et de cobalt en République démocratique du Congo en joint-venture avec un mineur d’État, selon un contrat publié par le ministère des Mines.

Le chanteur nominé aux Grammy Awards, connu pour ses chansons à succès comme « Don’t Matter » et « Smack That », a lancé un certain nombre d’entreprises et de projets philanthropiques à travers l’Afrique ces dernières années, notamment une ville futuriste de 6 milliards de dollars au Sénégal et une crypto-monnaie appelé Akoin.

L’incursion d’Akon dans le secteur minier congolais passe par une société enregistrée aux États-Unis appelée White Waterfall, dont il est le président-directeur général, selon des contrats publiés sur le site Web du ministère des Mines.

L’un des contrats, daté du 14 décembre et signé par Akon, dont le vrai nom  est Aliaune Thiam, engage White Waterfall à verser  2 millions de dollars pour financer une étude de faisabilité de la réserve de Kimono dans la province du Haut Katanga.

Le Congo est le premier producteur de cuivre en Afrique et le premier producteur mondial de cobalt, utilisé dans les batteries de voitures électriques.

White Waterfall est un fonds de capital-investissement qui investit dans des sociétés minières qui ne sont pas cotées en bourse, selon son site Web. Le site ne répertorie pas les investisseurs de la société ni aucun investissement.

La société, l’équipe média d’Akon et le directeur général du mineur d’État Sodimico n’ont pas répondu à une demande de commentaire.

REUTERS 

Related posts

Leave a Comment