L’ONG AFREWATCH EXIGE UNE ENQUÊTE SUR L’EXPLOSION D’UN RÉSERVOIR D’ACIDE SULFURIQUE DANS LA MINE DE KAMOTO ET LE DÉVERSEMENT D’ ACIDE DANS LES RIVIÈRES DIKULWE ET LUILU »

mine

La mine Kamoto Copper Company (KCC) de Glencore au Congo a eu un «déversement limité» d’acide sulfurique d’un réservoir lors de travaux de maintenance le 16 mars, a annoncé mardi le géant du négoce des matières premières.

Glencore a refusé de dire quelle quantité d’acide avait été déversée du réservoir, mais a déclaré que KCC avait immédiatement contenu le déversement et effectué une surveillance de suivi de l’environnement, et qu’il n’y avait pas eu de blessés au personnel ou aux entrepreneurs.

Le 16 mars, vers 19 heures, KCC a constaté un rejet limité d’acide du parc de réservoirs 1 pendant les travaux de maintenance. Il n’y a pas eu d’explosion », a déclaré Glencore dans un communiqué.

«Un suivi auprès de la communauté a été effectué pour informer de l’événement et nos agents communautaires n’ont enregistré aucune plainte ni inquiétude concernant leur engagement avec les communautés environnantes.»

La déclaration de Glencore est intervenue après que l’organisation non gouvernementale congolaise AFREWATCH ait déclaré qu’un réservoir contenant de l’acide sulfurique avait explosé à KCC, provoquant un déversement d’acide dans les rivières voisines, et a appelé à une enquête.

Le ministre des Mines Willy Kitobo Samsoni a déclaré à Reuters que des enquêtes étaient en cours.

Glencore a déclaré que KCC continue de collaborer avec les autorités locales et les communautés concernant l’incident et a organisé une visite du site par le ministère de l’Environnement le mois dernier.

KCC, qui est détenue à 75% par la filiale de Glencore, Katanga Mining, le reste étant détenu par la société minière d’État congolais Gecamines, produit du cuivre et du cobalt près de Kolwezi, la capitale de la province de Lualaba au Congo.

KCC a produit 23 900 tonnes de cobalt en 2020, en hausse de 40% l’année précédente.

Hereward Holland et Helen Reid; Édité par Jonathan Oatis/Reuters

LISEZ LA DÉCLARATION DE L’ONG AFREWATCH QUI DÉNONCE » LA NÉGLIGENCE DE GLENCORE ET LA COMPLICITÉ DE L’ETAT CONGOLAIS ET EXIGE UNE ENQUÊTE ET DES RÉPARATIONS « 

Related posts

Leave a Comment