RDC: Kibali Goldmines SA rejette la réclamation financière de la Société Minière de Kilo-Moto

Kibali Gold

Kibali Goldmines SA, la joint-venture congolaise de Barrick et d’AngloGold Ashanti, a déclaré que son actionnaire de 10%, la Société Minière de Kilo-Moto (SOKIMO), avait déposé une réclamation financière contre elle devant un tribunal de commerce de Kinshasa.

Le site d’information objectif-infos.cd de la République démocratique du Congo a publié dimanche des documents montrant que la société d’État SOKIMO a intenté une procédure le 16 avril, affirmant que Kibali devait à SOKIMO 1,1138 milliard de dollars de dividendes impayés et d’autres fonds.

Kibali a déclaré avoir eu connaissance de cette action dimanche et a décrit la réclamation comme une deuxième tentative de SOKIMO «d’extorquer certains avantages à l’entreprise». Kibali a déclaré que SOKIMO avait retiré sa première réclamation après avoir «démontré qu’elle était sans fondement».

« Kibali rejette également la procédure en cours au motif qu’elle était tout aussi fallacieuse et dénuée de fondement, et demanderait son rejet comme elle l’avait fait avec la revendication précédente », a déclaré la société dans un communiqué.

SOKIMO n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Dans ses documents publiés sur le site Web congolais, SOKIMO a déclaré que l’argent qu’elle réclamait comprenait des frais pour l’utilisation de la part de SOKIMO dans la mine.

Barrick, l’opérateur de Kibali, cherche à rapatrier 500 millions de dollars appartenant à l’entreprise hors du Congo depuis plus d’un an.

Le directeur général de Barrick, Mark Bristow, a déclaré en février que la formation d’un nouveau gouvernement au Congo devrait faciliter le déblocage de l’argent.

Lundi, Bristow a déclaré dans un communiqué qu’il avait hâte de travailler avec le président Félix Tshisekedi et son gouvernement de coalition «pour résoudre certains problèmes en suspens concernant le code minier et le rapatriement des espèces».

La mine a produit 191 612 onces d’or au premier trimestre et a contribué pour 3,5 milliards de dollars à l’économie du pays depuis le début du développement en 2010, a indiqué M. Barrick.

Les actions de Barrick, cotées à Toronto, ont légèrement baissé dans les échanges de midi, en ligne avec les prix de l’or qui ont ralenti un sommet de sept semaines.

Helen Reid et Jeff Lewis; Édité par Edmund Blair et David Gregorio

Related posts

Leave a Comment