L’avion sera localement appelé Mwari comme au Mozambique, son autre utilisateur militaire. L’avion de reconnaissance armée et d’appui tactique rapproché Paramount AHRLAC (pour Advanced High Performance Reconnaissance Light Aircraft) a été acheté à hauteur de six exemplaires par la Force Aérienne Congolaise. Petit à petit le monomoteur à turbopropulseur essaye de faire son trou en Afrique. Son prix d’achat assez bas en fait un des aéronefs les plus accessibles pour les aviations militaires mineures.

Avec son aile haute en flèche inversée, son empennage double dérive, son hélice propulsive, et son train tricycle semi-rétractable le Paramount AHRLAC a tout du North American OV-10 Bronco du XXIe siècle. Ses coûts de fabrication et d’exploitation le rendent surtout accessible aux pays les plus pauvres. Ça tombe de ce fait bien que la République Démocratique du Congo figure parmi les 5 pays les moins riches de la planète. C’est une cible idéale pour le consortium sud-africain à l’origine de cet aéronef hors norme.

Pour les Congolais l’AHRLAC va permettre de remplacer une partie des Sukhoi Su-25 Frogfoot d’origine ex soviétique partiellement cloués au sol depuis plusieurs mois faute de pièces détachées. Sur les sept avions officiellement en service en RDC seuls deux ou trois volent actuellement, et encore de manière sporadique. Un avion aussi rustique que l’AHRLAC avec son turbopropulseur canadien PT6A et son armement sud-africain permet ainsi à l’aviation congolaise de ne pas subir les habituelles et désormais célèbres défaillances industrielles de la Russie.

On ignore actuellement le montant du chèque que les autorités de Kinshasa vont devoir signer pour se procurer ces quatre avions. Il ne devrait cependant pas dépasser les 45 millions d’euros, maintenance et formation des mécanos et pilotes incluses. L’avionneur Paramount serait actuellement en pourparlers avec d’autres pays africains aux économies défaillantes dont l’Angola, le Mali, et le Malawi.

« Mwari répond à une exigence clé de sécurité mondiale des forces aériennes du monde entier, de toute taille, en matière de capacités avancées d’ISR et de frappe de précision », a déclaré la société dans un communiqué de presse. « Il intègre des concepts de conception d’hélicoptères, de plates-formes de surveillance et d’avions de reconnaissance avec la capacité de transporter plusieurs systèmes, tels que des radars de surveillance et des systèmes de capteurs électro-optiques. »

« Mwari change la donne pour les forces aériennes », a déclaré Ivor Ichikowitz, fondateur du groupe Paramount . « Il a été délibérément conçu pour le type de guerre asymétrique que les forces militaires modernes du monde entier sont aujourd’hui appelées à mener. L’avion a un rôle essentiel à jouer sur le champ de bataille connecté, en fournissant aux forces au sol et dans les airs un avantage concurrentiel multiplicateur de force.

Avec Defence RSA