renvoyer par bateau au Royaume-Uni, d’où ils ont été amenés par les colons, au Nouvelle-Zélande le hérisson est devenu une espèce nuisible

Les autorités s’inquiètent de plus en plus de la menace que représentent les hérissons pour le reste de la faune locale en Nouvelle-Zélande. Contrairement à d’autres régions du monde, ces petits animaux n’ont en effet que peu de prédateurs dans le pays.

Ils dévorent en revanche des lézards, des œufs d’oiseaux et une espèce endémique de grillon, rapporte The Guardian. Ces insectivores sont aussi un danger pour les animaux qu’ils privent de nourriture, comme les fameux kiwis. Le nombre de hérissons en Nouvelle-Zélande est inconnu, mais les experts l’évaluent de quatre à huit individus par hectare.

« Nous n’essayons pas de tuer pour tuer »

Le gouvernement souhaite donc limiter sa population en attirant les petits mammifères nuisibles hors des environnements qui les protègent. L’abattage des hérissons se heurte cependant à « une certaine barrière psychologique », explique Nick Foster, spécialiste de cette espèce. Certains suggèrent plutôt de les renvoyer par bateau au Royaume-Uni, d’où ils ont été amenés par les colons.

Les appels à une éradication contrôlée, stratégique et ne faisant pas souffrir les hérissons sont aussi nombreux. « Nous n’essayons pas simplement de tuer pour tuer », a expliqué Nick Foster. « Nous essayons d’améliorer les choses pour les espèces qui nous entourent. Nous avons le devoir de prendre soin des choses qui ont leur place dans ces zones. »

La Nouvelle-Zélande a lancé un programme destiné à se débarrasser d’ici 2050 de toutes les espèces animales de prédateurs importées dans le pays. Les autorités ont pour cela recours à la chasse, aux pièges et au poison.

20Minutes

Related posts

Leave a Comment