ROYAUME-UNI : LES ANGLOPHONES CAMEROUNAIS SUR LE PAS DES COMBATTANTS CONGOLAIS

Militant_camerounais

Deux manifestants indépendantistes anglophones Camerounais ont été arrêtés par la police Métropolitaine de Londres pour avoir violé la loi Anti -Terroriste relative à la régulation du trafic routier (ATTRO).



Au moment où la Reine Elizabeth II d’Angleterre accompagnée de toute la famille royale s’apprêtait à venir participer à la cérémonie annuelle du Commonwealth à Westminster Abbey le 9 mars 2020, deux manifestants Camerounais indépendantistes anglophones pro-Ambazonie  ont franchi la barrière de sécurité de la police en courant en direction de l’entrée de la Cathédrale. Ces deux manifestants, dont les identités n’ont pas été révélées, ont été appréhendés directement  par la police avant l’arrivée de la Reine.


Ce groupe des manifestants anglophones ont choisi le jour de la cérémonie annuelle du Commonwealth pour faire entendre leur voix et surtout  » dénoncer l’hypocrisie et l’indifférence du Commonwealth face au « massacre des anglophones au Cameroun ». Plusieurs organisations de droits de l’homme dénoncent la « répression » des anglophones par l’armée nationale Camerounaise et d’autres qualifient la situation au Nord et sud-ouest   de « génocide». Le président Français Emmanuel Macron a même critiqué son homologue du Cameroun Paul Biya pour les abus de droits de l’homme dans les provinces anglophones.

En effet, la tradition de l’Angleterre comme « bastion » de la « résistance » remonte depuis la deuxième guerre mondiale ou la libération de l’Europe occupée par les Nazis a été organisé depuis le sol Britannique.


C’est sur cette même lignée que  prolifèrent des mouvements d’oppositions africains en Grande Bretagne qui mènent parfois des actions spectaculaires en plein Londres contre les symboles de leurs pays respectifs. Le plus connu de ces mouvements est celui de « COMBATTANTS CONGOLAIS » qui continuent à mener des actions qui parfois influencent la décision du gouvernement Britannique.



Les anglophones pro-Ambazonie emboîtent le pas aux congolais .Ils se font de plus en plus présents avec des Sit-in devant l’ambassade du Cameroun à Londres et affichent le drapeau de la République Fédérale de l’Amazonie partout.



Nous avons pu recueillir les avis d’un anglophone Camerounais sous anonymat qui nous a confirmé que « des groupes pro-Ambazonie indépendante sont très organisés au Royaume-Uni. Il y a même des cotisations qui se font pour soutenir les efforts des combattants Ambazoniens sur le sol  Camerounais. Mais le mal est que, ils ne s’entendent pas entre eux. Les gens du Nord -ouest n’aiment pas ceux du sud-ouest. C’est donc difficile, selon lui, d’arriver à l’indépendance de l’Ambazonie et même si on y arrivait, l’Ambazonie va vite tomber dans la guerre civile comme au Sud -Soudan ».


Notons que la situation au Cameroun plus précisément  dans les provinces anglophones fait couler beaucoup d’encre de Tel enseigne que Washington a exclu le Cameroun de l’African Growth and Opportunity Act, une loi adoptée en l’an 2000 par le congrès, permettant aux pays de l’Afrique subsaharienne d’exporter sur le marché Américain.  

Par Serge Egola Angbakodolo

Related posts

Leave a Comment