17 villas de Francis Selemani,  » frère adoptif » de J. Kabila  , menacé par une procédure judiciaire aux Etats-Unis

Le fonds new-yorkais FG Hemisphere cherche à récupérer les maisons achetées à coups de millions de dollars aux Etats-Unis par l’homme d’affaires congolais Francis Selemani, considéré comme très proche de l’ancien président Joseph Kabila.

 

Le volet de l’enquête « Congo hold-up » consacré à Francis Selemani, considéré comme un membre du premier cercle de l’ex-président Joseph Kabila, a offert un nouvel angle d’attaque au fonds américain FG Hemisphere Associates. Ce fonds spécialisé dans le recouvrement de créances s’est lancé ces derniers mois dans une offensive judiciaire tous azimuts aux Etats-Unis contre Kinshasa.

 

L’objectif est de faire payer à l’Etat congolais et à la Société nationale d’électricité (Snel) plus de 30 millions de dollars en vertu de deux jugements prononcés en janvier et décembre 2005 par la cour du district de Columbia. Ces poursuites intervenaient à la suite du rachat par FG Hemisphere d’une créance détenue précédemment par l’ex-société yougoslave Energoinvest, qui avait remporté deux arbitrages contre la RDC après un litige autour de la construction de barrages, dans les années 1980 .

 

Près d’une vingtaine de propriétés

Multipliant les procédures aux Etats-Unis pour récupérer cette créance, FG Hemisphere n’a pas tardé à exploiter les révélations de « Congo hold-up », qui accusent Francis Selemani d’avoir détourné de l’argent public pour se constituer un patrimoine immobilier aux Etats-Unis. Cet ex-directeur général de la filiale congolaise de BGFIBank était désigné aux côtés de son épouse Aneth Michael Lutale comme l’acquéreur aux Etats-Unis de 17 biens immobiliers, pour un total de 6,6 millions de dollars. Selon l’enquête conduite par plusieurs médias internationaux, les fonds mobilisés pour ces achats proviennent de la Banque centrale du Congo, ainsi que de la mission des Nations unies en RDC (Monusco).

 

C’est partant de ce présumé détournement de fonds publics et de la proximité avec l’ancien régime de Francis Selemani – souvent présenté comme le frère adoptif de Joseph Kabila – que FG Hemisphere a décidé de lancer une action devant la justice américaine pour tenter de récupérer une partie de sa créance. Ils ont choisi pour cela la cour du district du Maryland, un Etat où le couple Selemani a acquis quatre maisons, dont le prix varie chacune de 670 000 à 1,3 million de dollars. La menace est prise au sérieux par Francis Selemani, dont la défense assurée par l’avocat Brian D. Lyman met en exergue l’absence de liens entre le patrimoine immobilier de ses clients et les jugements condamnant la RDC à rembourser plus de 30 millions de dollars à FG Hemisphere.

 

Africa Intelligence

Related posts