Après le décès d’un membre de cabinet ministériel atteint du coronavirus : Inquiétude à l’hôtel du Gouvernement!

Didier Bandubola

 La mort du Dircaba de la ministre de l’Economie Nationale intervient alors que le nombre de personnes contaminées augmente à Kinshasa ; ce qui oblige l’équipe de riposte à vite retrouver et isoler tous les contacts que la victime aurait eus pendant cette période

La ville-province de Kinshasa qui compte désormais une trentaine de cas confirmés de personnes souffrant de coronavirus, vient d’enregistrer un premier décès parmi  ces patients. Le malade qui a rendu l’âme à l’hôpital du Cinquantenaire (où il était interné) n’est autre que le docteur Didier Bandubola, directeur de cabinet adjoint et frère  de la ministre de l’Economie Nationale, Mme Acacia Bandubola.

Le disparu, qui était âgé d’une quarantaine d’années, était revenu, il y a peu,  de France, pays fortement touché par la pandémie de coronavirus. La maladie se serait déclarée sur ce patient à Kinshasa,  alors que celui-ci avait repris son travail au cabinet de la ministre de l’Economie Nationale, qui fonctionne dans l’immeuble abritant l’Hôtel du Gouvernement. C’est donc probablement dans ce contexte que la ministre de l’Economie Nationale (revenue de France le 10 mars)  aurait été aussi testée positif et placée en quarantaine avec certains de ses proches.

Mais à l’Hôtel du Gouvernement et dans certains milieux officiels, l’inquiétude persiste encore. Surtout quand on sait qu’avant sa mise en quarantaine, la ministre en charge de l’Economie nationale avait entretemps tenu  diverses audiences dans son cabinet de travail et même pris part  à un Conseil des ministres, présidé le vendredi 13 mars 2020 par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Au siège du Gouvernement, l’heure serait donc désormais à l’identification de tous les contacts liés à ce cas et qui doivent être vite retrouvés et isolés, afin de limiter la propagation du Covid-19 à Kinshasa. C’est probablement dans cette optique qu’il a été ordonné le dépistage de tous les membres des cabinets ministériels.

Polémique sur la prise en charge du malade

En attendant d’en savoir davantage sur l’évolution de la pandémie en République Démocratique du Congo, où l’on parle officiellement de 29 cas enregistrés, hormis le premier décès signalé, la polémique ne cesse d’enfler concernant la prise en charge des patients souffrant de coronavirus à Kinshasa.

En effet, à en croire le journal en ligne Media Congo press, le média en ligne Politico.cd, un membre de la famille du patient décédé et ayant requis l’anonymat, aurait attribué le décès du Dr Didier Bandubola à  » la négligence du corps médical « . Ce dernier, à en croire la source, aurait fait plus de 24 heures dans sa chambre d’isolement à l’hôpital du Cinquantenaire, sans qu’un personnel soignant accède dans ladite chambre, pour suivre son état et lui administrer les soins voulus (sic)!

Selon ce membre de famille, face à cette attitude  » criminelle  » du personnel soignant de l’hôpital du Cinquantenaire, le patient qui était médecin de formation, aurait développé le stress qui lui a été fatal.  Mais cette version semble ne pas concorder avec les explications fournies par le ministre de la Santé, Dr Eteni Longondo.

Se confiant à Politico.cd, le ministre a laissé entendre que  » contrairement aux rumeurs, les médecins de l’hôpital du Cinquantenaire ne prennent pas part au traitement du Coronavirus « . Selon ce membre du Gouvernement,  c’est plutôt des  médecins membres de l’équipe de riposte qui s’en chargent, et leur  » prise en charge n’est pas mauvaise  »

DMK

Related posts

Leave a Comment