RDC:MUKUNA, le dossier envoyé au TGI/Gombe

Pasteur_Mukuna

On assiste à un véritable retournement de la situation avec ce changement de rôle : le prévenu devient plaignant et vice-versa.

Il s’agit de l’affaire opposant l’évêque Pascal Mukuna, chef spirituel de l’église «Assemblée Chrétienne de Kinshasa (ACK), à Mamie Tshibola, sur la plainte déposée par cette dernière contre le premier cité pour plusieurs griefs. A savoir viol, menaces de mort, rétention des documents parcellaires.

            Fixée et jugée par le tribunal de Grande instance de Kinshasa/Kalamu, qui avait pris ladite affaire en délibéré à l’issue de son audience du 17 juin 2020, le délai légal a été largement dépassé sans que le jugement ne soit rendu.

Pendant ce temps, au lieu de justifier les raisons du non prononcé du jugement dans le délai de la loi, l’opinion publique et la partie Mukuna en particulier ont été surprises par un jugement avant dire droit ordonnant la réouverture des débats, ordonné par le chef de cette juridiction, sans aucune explication.

            Le motif présenté, pour justifier le jugement avant dire droit au moment où on attendait le verdict,  est que les deux juges se seraient rendus indisponibles, d’où la décision de l’acte pour les remplacer des magistrats qui n’avaient suivi l’instruction de la cause. Des informations fruitées de ce milieu judiciaire indiquaient que la délibération avait déjà eu lieu. La vérté est que mis  en minorité par ses deux collègues qui participaient à l’instruction de la cause, le juge président n’a pas voulu se plier à la majorité pour des raisons dont lui-même détient le secret.

            Face à la situation, la partie Mukuna avait conclu qu’elle était en face d’une aventure en préparation en lieu et place d’un tribunal appelé à dire le bon droit. C’est pourquoi, elle avait décidé de récuser le juge président au centre de cette manœuvre sordide pour suspicion légitime, afin que l’affaire soit envoyée à un autre tribunal. Celui de Kinshasa/Kalamu ayant largement étalé sa partialité.

            C’est ainsi que la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe sera saisie en date du 4 juillet 2020 par Pascal Mukuna, pour cause de suspicion légitime, sollicitant le renvoi à un autre tribunal de grande instance la cause inscrite sous RP 15.511, pendante au tribunal de grande instance de Kinshasa/Kalamu, l’opposant à Mamie Tshibola.

            A l’issue de son audience publique du 21 juillet 2020 au cours de laquelle la cause a été appelée, plaidée et prise en délibéré, la Cour vient de rendre son Arrêt RR 1265 par lequel elle prend acte de sa saisine par sieur Mukuna, et la juge légale.

            On rappelle que lors des plaidoiries au niveau du tribunal de grande instance de Kinshasa/Kalamu, qui siégeait en chambre foraine à la prison centrale de Makala, Pascal Mukuna avait été lavé de toutes les charges portées contre lui par Tshibola Mamie dans l’acte d’accusation. Pire, même les avocats de la partie civile l’avaient dédouané des griefs pour lesquels il était poursuivi. Ce qui donne à penser qu’en refusant de rendre le jugement, le président du tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Kalamu aurait agenda caché, lesquel continuent de susciter des suspicions sérieuses sur lui.                              

   Dom/lephare

Related posts

Leave a Comment