RDC : Le dilemme Bemba-Katumbi face à l’Union sacrée, un casus politique

bemba et Katumbi

L’informateur désigné par le président Tshisekedi Modeste Bahati pour trouver une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale, a reçu plusieurs groupes, dont la plupart ont adhéré à l’Union sacrée de la nation. Cependant le MLC de Jean-Pierre Bemba et Ensemble de Moïse Katumbi tardent encore à se prononcer alors que les discussions entre ces deux groupes et la présidence se poursuivent.

En effet, Moïse Katumbi et Jean – Pierre Bemba anciens alliés de Félix Tshisekedi alors tous opposant à Joseph Kabila dans les brefs accords de Genève négocient au-delà d’un simple partage des postes au sein des nouvelles institutions politiques et administratives à venir. Il s’agit de leur avenir politique qui entre en jeu.

Si Jean – Pierre Bemba et Moïse Katumbi ont dans un premier temps marché au rythme de l’Union sacrée telle que voulue par le Président Félix Tshisekedi l’heure est maintenant aux garanties politiques pour ceux qui seront ses principaux chalengeurs aux élections générales de 2023.

Dans un premier temps, l’entente Bemba Katumbi avait pour un ennemi redoutable Joseph Kabila et son FCC. Le regroupement politique FCC majoritaire à l’Assemblée Nationale était leur bête noire. Les deux qui étaient écartés lors du scrutin présidentiel de 2018 n’ont toujours pas pardonné cette mise à l’écart. L’avènement de Félix Tshisekedi à la présidence de la République était une bouée, ainsi l’appel du chef de l’Etat à l’Union sacrée qui constitue en même temps la rupture avec son allié de circonstance le FCC est une aubaine pour ce duo.

Le Pourquoi de l’Adhésion

L’Ensemble pour la République de Moïse Katumbi et le MLC de Jean – Pierre Bemba avaient initié plusieurs propositions de loi afin de pallier aux failles décelées durant les élections générales de 2018, de la réforme de la CENI aux différentes lois électorales qui doivent être retouchées avant les élections de 2023.

Cependant il y avait un grand obstacle à leurs propositions : la majorité parlementaire FCC bloquait systématiquement ces propositions préférant le statu quo.

Rupture FCC – CACH

Le clash FCC – CACH constitue une opportunité pour ces deux leaders, car l’ennemi commun mis en déroute, place maintenant à une lutte politique pour la conquête du pouvoir d’ici  2023. Il y a un tas des propositions à légiférer et des institutions stratégiques à contrôler avant 2023 d’où la bataille actuelle. Nous avons l’Assemblée Nationale, la cour constitutionnelle et la CENI des institutions clés dont Katumbi et Bemba cherchent aussi d’y avoir accès.

Le dilemme  2023

La République Démocratique du Congo est à deux ans des élections. Après le chavirement du bateau FCC, le duo Bemba Katumbi ont les yeux rivés vers 2023. Ils négocient non pas pour avoir des postes ministériels mais plutôt pour assurer leur survie politique. La grande question que ce duo se pose est de comment participer à une nouvelle coalition avec Félix Tshisekedi au pouvoir à deux ans des élections et devenir ses adversaires après. Ou encore comment participé à une coalition politique sans assumé l’échec s’il en aura. Quel sera leur message politique pour 2023.

Et enfin encore comment n’est pas participé à cette coalition politique mais pesée politiquement afin que les reformes qui sont dans le placard soient adoptées au prix d’une coalition contre-nature avec le nouveau FCC dans l’opposition?

Le Cas Bemba

Si Moïse Katumbi est prêt pour les élections de 2023, Jean – Pierre Bemba en sera exclu pour inéligibilité consécutive à sa condamnation pour subornation par la CPI, condamnation à la base de son exclusion par la cour constitutionnelle interprétée comme une corruption donc exclu selon la constitution congolaise. Ainsi il peut chercher une négociation séparée et lâchée par occasion son compère Katumbi.  

La grande stratégie pour les deux doit être de jouer à une participation passive consistant à négocier certains postes clés au  sein de la nouvelle coalition afin d’aller à l’unisson jusqu’à la veille de 2023 où la coalition va sûrement se déchirer.

MBUK

Related posts

Leave a Comment