Les sociétés américaines de services à la défense Obera, Relyant Global, Flatter et Precision Talent Solutions sont en lice dans le cadre d’un appel d’offres du Département d’Etat visant à former et à équiper le corps du génie des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).



Le déploiement de prestataires de défense américains à l’appui d’ingénieurs militaires congolais va renforcer la coopération sécuritaire entre Washington et Kinshasa, au moment où le contingent du génie chinois déployé au sein de la Monusco quitte le pays.
Les sociétés américaines de services à la défense Obera, Relyant Global, Flatter et Precision Talent Solutions sont en lice dans le cadre d’un appel d’offres du Département d’Etat visant à former et à équiper le corps du génie des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Le programme vise à assurer la professionnalisation de ce corps d’armée, en lui permettant de construire lui-même les infrastructures militaires qui font défaut aux FARDC. En outre, cette coopération pourrait aussi déboucher sur des projets d’ingénierie civile. Déployés à Kinshasa, les contractors auront pour mission de s’assurer de la liaison avec Washington.

Opérateurs américains succèdent aux ingénieurs militaires chinois

Les Etats-Unis veulent ainsi gagner en influence sur un terrain longtemps laissé aux Nations  unies et à la Chine. La RDC bénéficie depuis plus de dix ans du soutien accordé par le génie militaire chinois déployé au sein de la Monusco, la mission onusienne de maintien de la paix dans le pays. En 2008, les ingénieurs chinois s’étaient attelés à la construction de camps d’entraînement à Luberizi et à Nyakele. Et l’an dernier, une centaine d’entre eux a participé à de nombreux chantiers : la construction de routes, le nivellement de terrains accidentés ainsi que la destruction de munitions usagées. Mais ce contingent chinois a quitté le pays mi-septembre au terme de sa mission.

Tshisekedi se rapproche de Washington

Les relations entre les Etats-Unis et la RDC se sont significativement améliorées depuis l’accession au pouvoir du président Félix Tshisekedi. Celui-ci a notamment favorisé la relance de la coopération sécuritaire avec Washington, qui a pris un tournant début août. La RDC ayant amélioré sa notation dans le rapport du Département d’Etat américain sur la traite des personnes, les officiers de l’armée congolaise pourront bientôt être formés outre-Atlantique par l’US Army.

Africa Intelligence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.