Recensement et identification, ONIP: Une carte d’identité avant fin décembre 2022

ville de gombe

Le Directeur Général de l’Office National d’Identification de la Population (ONIP), Richard Ilunga Ntumba, s’est entretenu mardi dernier au siège de son institution avec une délégation du groupe œcuménique des 13 personnalités politiques et de la société civile. L’objectif de cette délégation est de faire un lobbying afin d’obtenir l’organisation des élections libres et crédibles en RDC.

Et cela, selon eux, passe notamment par la réforme de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Après avoir reçu les explications sur les missions de l’ONIP, notamment constituer un Fichier général de la population et doter chaque citoyen d’une carte d’identité, le groupe s’est engagé à appuyer les efforts de l’ONIP dans ce sens.

Selon le député national MLC Jean-Jacques Mamba, porte-parole du groupe, il n’est pas normal que la RDC soit le seul pays à ne pas avoir une carte d’identité.  » Dans le cadre des négociations, de la recherche du consensus et de l’amélioration du processus électoral, il était important que nous ayons cet échange avec l’organe technique attitré qu’est l’ONIP pour voir dans quelle mesure nous pouvons contribuer à mobiliser les énergies et les intelligences, de manière à éviter à notre pays de dépenser à chaque cycle électoral 300 ou 400 millions pour une opération d’enrôlement.

Car, il n’est pas normal que dans le même pays, les gens n’ont pas de carte d’identité, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas identifiables. L’opération d’identification est moins coûteuse que l’enrôlement des électeurs. L’enrôlement ne prend qu’une partie de la population, les majeurs, l’identification va donner un fichier complet à partit duquel nous allons extraire le fichier électoral « , a-t-il indiqué.

Bientôt un fichier général de la population

En effet, le Fichier général de la population généré par l’identification sera entretenu de façon régulière avec notamment les données de l’état-civil. Les naissances et les décès seront constamment pris en compte, de telle sorte que l’on n’aura pas à se précipiter pour l’enrôlement à chaque échéance électorale.

A tout moment, la centrale électorale pourra disposer d’un fichier à même de lui permettre d’organiser de bonnes élections. Ainsi, il en est par exemple du cas de la vacance du pouvoir au sommet de l’Etat. La Constitution impose dans ce cas l’organisation des élections dans les 60 jours. Avec le système actuel, cela s’avère quasi-impossible.

Le Fichier général de la population permettra également de mettre un terme à la fraude à l’identité et à la nationalité, dans la mesure où chaque Congolais sera identifié dès la naissance. L’identification prendra en compte aussi les données biométriques de l’individu. Il sera ainsi mis fin au système déclaratif qui fait que chaque personne peut se donner une identité qu’il veut à tout moment. Ces mêmes données pourront être exploitées pour la production du passeport, du permis de conduire, des titres de propriété,…

L’Office National d’Identification de la Population a aujourd’hui pratiquement bouclé son plan opérationnel et devra lancer dans les prochaines semaines l’opération pilote d’identification de la population. Plusieurs partenaires frappent à la porte pour accompagner l’ONIP dans son opération d’identification.

Mais la question de l’identification est avant tout une question de souveraineté. Il serait plus judicieux que ce soit le Gouvernement qui finance intégralement le processus. Car, non seulement les Congolais seront maîtres de toute l’opération mais en plus ils n’auront pas à payer des intérêts colossaux pour rembourser les prêts des capitaux extérieurs. Toutefois, l’environnement macroéconomique risque de poser problème dans la mesure où les ressources budgétaires se sont amenuisées.

La délégation du groupe des 13 s’est montrée confiante à l’issue de l’entretien avec les autorités de l’ONIP. D’où cette réaction de Jean-Jacques Mamba :  » En terme de volonté, nous sommes vraiment rassurés. Nous avons vu que le nouveau Directeur général de l’ONIP a vraiment la volonté de le faire. Il appartient désormais aux politiques que nous sommes d’apporter les moyens et les propositions nécessaires de sorte que cette volonté rencontre les moyens à temps, et que nous ayons ce fichier tel que promis en 2022 au mois de décembre, si et seulement si nous au Parlement au niveau de l’ECOFIN et le Gouvernement mettons à disposition les moyens dès janvier 2021 pour que ce travail commence avec les autres instances, notamment les Ministères de l’Intérieur et du Plan « .

Parmi ses missions, outre la constitution du Fichier général de la population et la délivrance de la carte d’identité pour tous les Congolais et les résidents étrangers en RDC, l’ONIP va doter chaque individu d’un numéro d’identification nationale (NIN), un numéro unique qui identifiera chaque personne dans toutes les administrations où elle se rendra.

CNTV

Related posts

Leave a Comment